Reunion Voyage

Le Piton de la Fournaise

Le Piton de la Fournaise est un volcan actif sur l’île de la Réunion et c’est une attraction majeure de l’île.

Le Piton de la Fournaise est un volcan bouclier, c’est un volcan qui émet des laves fluides comme les volcans hawaïens le font. Il a des éruptions fréquentes.

On peut se promener à l’intérieur de la caldeira du volcan, ou le voir à partir d’un survol en hélicoptère de tourisme ou en avion.

Pour vous rendre au piton de la Fournaise, assurez-vous de faire le trek sur la caldeira lors d’une belle journée et partez tôt le matin. Le circuit de 14,5 km prend environ 5 heures de marche.

La première surprise est sur le passage « Nez de Bœuf » ( 2136m ), où , après avoir traversé une végétation luxuriante, une vue panoramique de la « Plaine des Sables » vous attends tel une surprise. Cette plaine de sable noir issue de l’activité volcanique nous donne une idée de ce qui est à venir. Un chemin (ou plus précisément, une piste poussiéreuse), criblée de nids de poule, nous emmène au « Pas de Bellecombe » (2311m). Une courte promenade de quelques mètres vous emmène pour une belle vue sur la « Fournaise ».

C’est un spectacle à couper le souffle quand vous voyez ce paysage lunaire présenté devant vos yeux. Un chemin ( la seule façon d’arriver à la Fournaise) descend à environ 150 mètres d’altitude, dans environ 580 marches. Heureusement, il y a un rail le long de l’ itinéraire, parce que les «étapes» sont loin d’être comme celles sur des escaliers normaux – elles sont de 10cm à 40cm de hauteur et se trouvent sur la roche , la terre, les racines des arbres , du béton et des galets . Néanmoins, la descente le long de la paroi de la caldeira vous mène à travers les tamariniers et n’est pas désagréable du tout.

Une fois que vous êtes au fond, le premier arrêt est à la « Formica Léo », un petit volcan qui a été inactif depuis 1753. De son extrémité rougeâtre émergent environ 20 mètres de cendres craché sur des éruptions successives du volcan au cours de ses années actives. L’ ensemble du parcours est bien balisé avec des marqueurs blancs. NB : Ces marqueurs blancs, environ tous les 2 mètres de distance, sont essentiels dans le cas d’une sortie soudaine de brume – ils vous guideront vers le point de départ . Soyez prudent de ne pas trop vous éloigner d’eux, si vous vous êtes perdu il y a très peu de chance d’être secourus avant le lendemain matin, et les nuits peuvent être très froide !

Après le Formica Léo, les panneaux vous emmènent vers le sommet, sur la terre dure et lisse, faite de vieille lave. Une petite marque montre qu’elle est faite de «Lave Cordée» ( basaltique , lisse, lave fluide, également connu sous le nom de lave « Pāhoehoe »). Dès lors, la piste se poursuit à travers un paysage plus lunaire et la longue ascension commence , en traversant une lave plus récemment produite.

Pour vous orienter, ça n’est pas un problème , tout ce que vous avez à faire est de suivre la foule des autres visiteurs . Cependant , soyez averti : boire beaucoup et ne soyez pas trompés par l’air frais à cette altitude de 2200m . Le soleil , même à travers la brume, est très fort, de sorte à protéger votre tête et utilisez un écran solaire abondamment sur ​​vous et tous ce qui est exposé au soleil. Sinon , préparez-vous à quelques jours difficiles avec des coups de soleil.

Après les 2 heures de marche depuis le parking , vous allez enfin arriver (environ un tiers du chemin le long de la route ) au sommet du cratère Bory à 2631 mètres d’altitude . Ce petit cratère , à seulement 350 mètres de diamètre , a été inactif depuis 1971. C’est un endroit idéal pour prendre quelques photos ou des vidéos pour immortaliser le moment. Toujours en suivant les marqueurs blancs , la promenade continue vers le cratère Dolomieu (1km de diamètre) , qui est toujours actif , comme les fumées vont vous le démontrer .

Cet itinéraire couvre le cratère et sur la route traversent des coulées de lave récentes. Vous allezz certainement sentir la chaleur sur vos jambes et le crissement sous les pieds ( comme si vous marchez sur des morceaux de verre) . Quelques panneaux vous rappellent le danger de l’escalade vers le bas de la paroi rocheuse quand vous vous rapprochez du cratère. Le positionnement des sondes sismiques autour de bord surveillent l’activité volcanique sismique actuelle du cratère. Une fois que vous avez terminé votre trek au sommet, c’est juste 2 heures et demie de marche pour revenir à votre véhicule – sans oublier que vous avez à remonter les 580 marches à nouveau !

Bon trek !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *